crachat


crachat

crachat [ kraʃa ] n. m.
• 1260; de cracher
1Salive, mucosité rejetée par la bouche. expectoration; pop. glaviot, 1. graillon, mollard.
2(v. 1820) Vx et fam. Décoration d'un grade supérieur. « Les Dignitaires s'étageaient, couverts de rubans, de crachats et de plaques honorifiques » (Tailhade ).

crachat nom masculin Substance normale (salive) ou pathologique (sécrétions muqueuses purulentes ou hémorragiques) rejetée par la bouche, en provenance des voies respiratoires ou aérodigestives (bouche, pharynx). Familier. Décoration (plaque, rosette, etc.) des degrés supérieurs des ordres de chevalerie. Défaut d'une glace souvent dû à des inclusions de fontes. ● crachat (expressions) nom masculin Crachat de lune, nom usuel du nostoc. Crachat de coucou ou de crapaud, ou écume printanière, exsudat mousseux des plantes piquées par une larve de cercope.

crachat
n. m. Salive ou mucosité que l'on crache.
MED Syn. de expectoration. Crachat hémoptysique, teinté de sang. Crachat rouillé, jaunâtre, caractéristique de la pneumonie.

⇒CRACHAT, subst. masc.
A.— 1. Substance sécrétée par les muqueuses et projetée par la bouche. Une fois qu'il toussait, (...) je vis mousser à ses lèvres un gros, immonde crachat sanguinolent (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 144).
Expr. métaph., fam.
Construire de boue et de crachat. Construire avec de mauvais matériaux. Cf. boue, supra t. 4.
Se noyer dans son crachat. Trouver de graves difficultés là où il n'y en a que de légères. Maintenant que vous n'avez plus de péchés graves, le démon s'efforce de vous noyer dans un crachat (HUYSMANS, Route, t. 2, 1895, p. 206).
2. P. anal.
a) Projection due au jaillissement d'un élément naturel. Il allait et venait sur la Durande branlante, faisant trembler le pont sous son pas (...) la face couverte des crachats de la mer (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 364). La mer est bouillante seulement entre deux petits îlots noirs qui sont des crachats de volcan (BEAUVOIR, L'Invitée, 1943, p. 102).
b) Projection de matière. Les crachats rouges de la mitraille Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu (RIMBAUD, Poésies, 1871, p. 73). Un matin, en effet, des coups de feu avaient claqué et (...) quelques crachats de plombs avaient tué la plupart des chats (CAMUS, Peste, 1947, p. 1310).
Spéc., MÉTALL. ,,Rejet de matière par la tuyère d'un haut-fourneau`` (DUVAL 1959).
c) Au fig., péj.
) Marque de mépris ou d'affront, manifesté par un geste ou par une parole :
1. Si le mot amour et le mot jouissance sont encore dans ta bouche, crie-les, si tu le veux, une dernière fois; lance vers nous ces crachats avant le suprême silence. Allons, crache!
GIRAUDOUX, Judith, 1931, III, 8, p. 252.
) Pop. ,,Plaque qui distingue les grades supérieurs dans les ordres de chevalerie`` (Ac.) :
2. Le drap bleu de son habit d'uniforme disparaissait sous les épaulettes, les crachats et le grand cordon rouge de la Légion d'honneur.
FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, t. 1, 1880, p. 127.
Rem. Pour crachat « pluie fine », cf. s.v. crachin, étymol.
B.— Emplois spéc.
1. TECHNOL. Tache blanchâtre due à un défaut de fabrication dans une glace.
2. BOT. Crachat de lune. Synon. pop. de nostoc.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. crache. Synon. de crachat A 2 a, b. Le forgeron (...) disparaissait dans un ouragan d'étincelles. Par moments, les craches étaient si grosses, qu'elles éclataient dans tous les sens comme des boîtes à mitraille (ZOLA, Travail, t. 1, 1901, p. 58). Le coup de vent (...) emporte la crache de la mer (CLAUDEL, Art poét., 1907, p. 154).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1284 [ms.] crachaz plur., sens propre (BRUNET LATIN, Trésor, I, V, CXXXVIII, éd. P. Chabaille, p. 190, leçon du ms. F; éd. F. J. Carmody, CXXXVII, crachet, ms. T); 2. 1789 « décoration » (Le Moniteur, t. 2, p. 545). Dér. de cracher; suff. -at. Fréq. abs. littér. :205. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 99, b) 293; XXe s. : a) 523, b) 314. Bbg. BARB. Misc. 1. 1925-28, p. 42. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 150. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 13, 42. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], p. 76 (s.v. crache); t. 3 1972 [1930], p. 331. — TEPPE (J.). La Lune et le lang. Vie Lang. 1971, p. 676.

crachat [kʀaʃa] n. m.
ÉTYM. V. 1260; de cracher.
1 Salive, mucosité rejetée par la bouche. Bronchorrhée, glaire, pituite, salive; fam. Glaviot, 2. graillon, huître, mollard. || Crachats muqueux, sanguinolents. || Crachats spumeux. || Faire, lancer un crachat. Cracher.
1 Alors Neptune ayant toussé
Et plusieurs crachats repoussé
Qui voulaient sortir tous ensemble (…)
Scarron, Typhon, II, in Littré.
2 Le vinaigre, le fiel, le roseau, les crachats
Joignirent l'insulte au trépas.
Corneille, Hymnes, 7.
2.1 Au bout d'un temps indéterminé, sans même enlever le mégot coincé à la commissure des lèvres, il envoie un crachat net et rond contre la vitre, derrière laquelle défilent les quais déserts et mal éclairés d'une station secondaire. Laura, qui contemple la tache de salive épaisse, blanchâtre, dont le bord inférieur commence à couler vers le bas (…)
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New York, p. 110-111.
Par métaphore :
2.2 Dans le seau de toilette nageaient des cheveux enroulés sur eux-mêmes et de gros crachats de savons.
H. Troyat, le Vivier, p. 215.
Fig. Marque de mépris, insulte. || Méprisez donc ces crachats.
Loc. fig. Se noyer, se laisser noyer dans un crachat : se laisser arrêter, embarrasser par la moindre difficulté. → Se noyer dans un verre d'eau.
Loc. Vx. Maison faite de boue et de crachat : maison bâtie avec de mauvais matériaux.
2 Fig. et fam. Plaque, insigne, étoile servant à distinguer les grades supérieurs dans les ordres de chevalerie. Décoration. || Des croix, des étoiles et des crachats.
3 Près du Maître, les Dignitaires s'étageaient, couverts de rubans, de crachats et de plaques honorifiques (…)
Laurent Tailhade, Contes et poèmes en prose, « Un souper chez Simon le pharisien ».
4 Le baron de Meyendorff me dit que les indigènes des îles Aléoutes sont restés orthodoxes et qu'ils ont conservé l'habitude de s'habiller en se collant sur la poitrine d'énormes décorations et crachats en carton doré.
Claudel, Journal, 26 janv. 1921.
5 Là-bas, vers Modane (…) il y avait tant d'ennemis, tout alentour et tout autour, que les gens déguisés sérieux, j'entends ceux qui ont des étoiles sur les manches et des crachats sur les pectoraux, décidèrent de se débiner avec armes et bagages.
R. Queneau, le Chiendent, p. 410 (1932).
3 Littér. ou stylistique. Projection, jaillissement d'une matière. Crachement. || Crachat d'un volcan, d'une mitrailleuse.
Techn. Rejet d'un haut-fourneau.
4 Régional. || Crachat de lune : nostoc.
5 Techn. Défaut d'une glace sous la forme d'une tache blanche.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • crachat — CRACHAT. s. m. Le flegme ou la pituite que l on crache. Gros crachat. Vilain crachat. [b]f♛/b] On dit proverbialement, qu Une maison est bâtie de boue et de crachat, pour dire, qu Elle n est pas solidement bàtie, et qu on y a employé de méchans… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • crachat — Crachat. s. m. Le phlegme ou la pituite que l on crache. Gros crachat. vilain crachat. On dit prov. d Un homme malheureux & malhabile, qu Il se noyeroit dans son crachat …   Dictionnaire de l'Académie française

  • crachat — Crachat, Sputum et Sputus …   Thresor de la langue françoyse

  • Crachat — Un crachat est un mélange de matières corporelles expectorées depuis les voies respiratoires (notamment mucus) et de salive qui est éjecté de la bouche. Un crachat est le terme designant le mucus venant des voies aériennes basses pouvant être… …   Wikipédia en Français

  • CRACHAT — s. m. La salive ou la pituite que l on crache. Gros crachat. Crachats muqueux, sanguinolents, etc. Prov. et fig., Cette maison n est faite que de boue et de crachat, Elle n est bâtie que de mauvais matériaux. Prov. et par exagérat., Il se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • crachat — (kra cha ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l s se lie : des cra cha z abondants) s. m. 1°   Matière évacuée par la bouche après les efforts de l expectoration. •   Alors Neptune ayant toussé, Et plusieurs crachats… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CRACHAT — n. m. Salive ou pituite ou toute autre mucosité qu’on projette par la bouche. Crachats muqueux, sanguinolents, etc. Fig. et fam., Cette maison n’est faite que de boue et de crachat, Elle n’est bâtie que de mauvais matériaux. Fam. et par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • crachat — nm. : krashèré nm. (Saxel), krashà (Villards Thônes), kratyà (Aix, Albanais.001) ; ékrashyà nf. (Balme Si.), ékrashe (Juvigny). A1) graillon, crachat épais dont on se débarrasse par la toux : grâlyon nm. (Annecy, Thônes). A2) gros crachat : pissa …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Crachat — Cra|chat [kra ʃa] der; s, s <aus gleichbed. fr. crachat, eigtl. »Speichel, Auswurf«, zu cracher »ausspucken« (lautmalende Bildung)> (veraltet, abwertend) Orden[sstern], auf der Brust getragene Ordenszeichen …   Das große Fremdwörterbuch

  • Crachat De Coucou — Larve de Philaenus spumarius sécrétant son « crachat de coucou » Crachat de coucou est le nom vernaculaire donné aux amas spumeux sécrétés par les larves de nombreuses espèces de cercope …   Wikipédia en Français